Le festival

archive visuel Ajf

ATLANTIQUE JAZZ FESTIVAL !

BREF HISTORIQUE D’UNE LONGUE HISTOIRE

L’Atlantique Jazz Festival s’est créé, à Brest, en octobre 2004, et a, dès l’origine, été pensé comme un festival collaboratif et ‘itinérant’. Sur les deux premières semaines du festival, le parti pris a été d’organiser des tournées d’artistes dans les villes partenaires : ce fut le lancement de l’ATLANTIQUE JAZZ TOUR.

Ces tournées bretonnes permettent aux artistes de prendre le temps d’approfondir la rencontre avec les publics, de développer leur propos artistique chaque soir différent en fonction du territoire. Ont ainsi bénéficié de ces tournées : les petites formes de l’ONJ (ONJ discovers), le duo Etenesh Wassie et Mathieu Sourisseau, le duo Pascal Contet et Joëlle Léandre, le duo Pedro Soler et Gaspar Claus, le duo Philippe Champion et Hamid Drake et bien d’autres…

La dernière semaine LE FESTIVAL S’INSTALLE A BREST, le spectateur est invité à un parcours dans la ville lui permettant, en fonction du lieu, d’établir un rapport différent à la musique.

DÉVELOPPEMENT & ÉVOLUTION

Depuis la première année, l’Atlantique Jazz Festival a vu ses actions s’élargir :
– géographiquement : aujourd’hui l’action du festival s’étend sur une douzaine de communes bretonnes (4 communes en 2004).
et
– artistiquement : la musique y est plurielle, nourrie par des répertoires originaux et partagée grâce au développement des actions culturelles en direction des jeunes publics, artistes en herbe… (master classes, rencontres…)

ILS SONT PASSÉS PAR LE FESTIVAL

Au cours des années passées, de solides balises et phares de la musique sont venus nous rendre visite. Nous avons ainsi accueilli par exemple :

Louis SCLAVIS, Steve COLEMAN, Joëlle LEANDRE, Michel PORTAL, Martial SOLAL, Henri TEXIER, David KRAKAUER, Serge TEYSSOT-GAY, Pedro SOLER, Pierrick PEDRON, Andy EMLER, Jacky TERRASSON, Marc DUCRET & Journal Intime, Adegoke STEVE COLSON, Wadada LEO SMITH et tant d’autres…

« (…) À l’extrême pointe du continent, il passe autre chose que les vents, les nuages et la fine grisaille : un souffle de solidarité, si ce n’est la réanimation d’un mot et d’une chose dont on a perdu le sens et qui se dit : populaire.  » Philippe Méziat

Cliquer sur les visuels pour accéder à la programmation.

AJF#08_AJF#09_AJF#10_
AJF#11AJF#12affiche_ajf2016